La saga Bvlgari

On 8 octobre 2013 by Maeva

Bvlgari est une marque incontournable dans le domaine du luxe. Alliant classicisme et modernité, jamais un joailler n’avait proposé de modèles plus glamour. Créés à partir de matières précieuses, les bijoux de la marque sont symboles d’élégance et d’intemporalité.

Julianne Moore

Julianne Moore pose pour Bvlgari

La société, d’origine italienne, vit le jour en 1884, elle œuvrait alors déjà dans le domaine de la bijouterie, mais aussi de la joaillerie et des accessoires haut de gamme. Bvlgari (dont le nom se prononce Bulgari) se place en tête des joaillers les plus célèbres et appréciés au monde, en troisième postion, juste après Cartier et Tiffany.

Le nom de la marque lui-même a une histoire, s’écrivant la plupart du temps Bvlgari en référence à l’alphabet latin classique où le V équivaut à un U. Il proviendrait du nom de famille du fondateur grec de la société, Sotirios Voulgaris, né en 1857 et décédé en 1932. Ce dernier était un orfèvre grec originaire de la ville de Paramythia, situé dans la région d’Epirius dans l’empire ottoman.

C’est dans ce village qu’il a ouvert sa première boutique, qui est d’ailleurs toujours visible aujourd’hui. Il travaille dans différentes villes, y ouvrant plusieurs boutiques d’orfèvrerie et d’antiquité. C’est surtout à Rome qu’il ouvrira plusieurs établissements, aidés de ses deux fils, Costantino (plus d’info – en italien) et Giorgo.

Sotirios Voulgaris

Sotirios Voulgaris

boutique Bvlgari

Première boutique Bvlgari

C’est à partir de 1910 que Sotirios Vulgaris commence à se spécialiser dans le domaine de la joaillerie, s’inspirant pour cela des écoles parisiennes ou américaines.
Peu de temps avant sa mort, en 1932, ses fils prennent les rênes de l’entreprise. Leur père meurt deux ans plus tard.

Expansion de Bvlgari : Les plus grands noms du cinéma fréquenteront la boutique romaine, grâce à l’installation des studios Cinecitta à Rome :  Gina Lollobrigida, Marlene Dietrich, Elizabeth Taylor, Sophia Loren, Clark Gable, Audrey Hepburn,  Romy Schneider, Gary Cooper…
Entre les années 70 et l’an 2000, l’activité de Bvlgari se développe, s’exporte et connaît un succès mondial. La société diversifie ses créations, toujours luxueuses.

Les époques ont marqué les styles, dans les années 1920-1930, il s’agissait davantage de bijoux s’inscrivant dans le style art-déco.
Dans les années 30 le joailler propose des créations plus imposantes, décorées de diamants de différentes tailles souvent combinés à une pierre précieuse colorée. L’innovation est de mise, certains bijoux étant même « convertibles », c’est-à-dire pouvant être portés de différentes manières (les colliers pouvaient se transformer en bracelets, les broches en pendentifs, etc.)

La Seconde Guerre mondiale étant porteuse de nombreuses restrictions, Bvlgari ne peut plus utiliser de platine pour ses créations et se met alors à travailler l’or et à le sertir d’un plus petit nombre de pierres. Cela aura pour effet de proposer des bijoux plus naturels, d’un design plus doux.

La fin de la guerre amenant avec elle une renaissance économique, le joailler peut à nouveau utiliser le platine et un plus grand nombre de pierres précieuses et de diamants. Dès la fin des années 50, Bvlgari montre sa préférence pour les formes plus douces, dédaignant le design pointu. Sa marque de fabrique se caractérise à ce moment-là par l’utilisation de cabochons de grande taille. Le style Bvlgari se démarque des autres par ses créations luxueuses et colorées, ses formes symétriques, compactes et structurées.

Dans les années 1970, Bvlgari innove encore et se sert de la mouvance de cette période pour proposer des créations s’inspirant de l’art oriental, du Pop Art, ou encore des feux d’artifice.

Collier bvlgari

Collier années 70

boucles d'oreilles

boucles d’oreilles années 70

Collier ras de cou

Collier ras de cou

montre serpenti

Une déclinaison de la célèbre montre Serpenti

C’est durant cette époque que Bvlgari a ouvert ses premières boutiques dans de prestigieuses capitales comme New York, Paris, Genève ou encore Monte-Carlo.

Dans les années 80, la préférence va aux couleurs vives, aux motifs décoratifs stylisés, aux volumes et aux formes simples.
Dans les années 90, Bvlgari utilise toujours l’or jaune mais choisit un style moins structuré.
Aujourd’hui, Bvlgari continue d’innover et de proposer à sa clientèle des modèles uniques, inspirés de l’origine romaine de la marque et en adéquation avec la mode contemporaine.

Symbole de glamour et de raffinement, Bvlgari est un pionner en matière de création et de réalisation de bijoux somptueux. La marque italienne a su se hisser au sommet des fabricants de produits de luxe, aussi bien dans le domaine de la joaillerie, des articles haut de gamme, de l’horlogerie que des parfums… Une chaîne d’hôtels de luxe porte également son nom aujourd’hui.

carla bruni

Carla Bruni pose pour Bvlgari

Site internet : http://fr.bulgari.com/
Sur GooglePlus : Bvlgari
Sur Facebook : Bvlgari

 

 

 

 

3 Responses to “La saga Bvlgari”

  • Brice

    Ils font vraiment des choses superbes. J’ai vu une expo Bulgari sur Paris l’an dernier, il y a vraiment des pièces d’exception, autant en bijoux qu’en montre.

  • hamamet charpenne

    c’est un bon article .
    j’aime tous ces accessoires et ces couleurs.
    merci pour le partage .

  • annuaire entreprise Algérie

    J’adore ces bijoux
    Le collier est magnifique
    Merci pour le partage de ce article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *